Rôle de l'inversion tectonique fin Crétacé - début Paléocène, et de la fracturation hydraulique dans la distribution des minéralisations du Kupferschiefer, Pologne

Pablo Mejia-Herrera and Jean-Jacques Royer and Gautier Laurent and Agata Zielinska. ( 2012 )
in: École Thématique CNRS: Ressources minérales-la vision du mineur. Poster session, Mines ParisTech, Paris

Abstract

Le Kupferschiefer, une fine couche (< 4m) de shale noir d’origine marine datée au permien Supérieur (Zechstein), s’étendent sur une large surface du nord de l’Europe. Le Kupferschiefer de la région de Lubin sont des gisements sédimentaires stratiformes exploités pour le cuivre, l’argent et les métaux de base, et sont une des sources les plus importantes au monde pour l’argent et le cuivre. Les variations lithologiques sont contrôlées par l’environnement paléogéographique, et traduisent une évolution des conditions redox de la base (réductrices) au sommet (oxydantes) de la série du Zechstein. La matière organique ainsi que la couverture imperméable d’évaporites semblent avoir jouées un rôle prépondérant dans la mise en place des minéralisations. Plusieurs travaux récents suggèrent deux ou plus évènements tectoniques hétérochrones pour expliquer la mise en place des minéralisations du Kupferschiefer du centre de l'Europe. Dans ce travail entrepris dans le cadre du projet européen PROMINE, les séries du district de Lubin (Pologne) allant du Permien Supérieur au Cénozoïque, ont été restaurées séquentiellement pour évaluer les taux de compaction et de déformation de chaque unité sédimentaire. Il est montre que lors de l'inversion tectonique qui a affecté le Nord de l'Europe à la fin du Crétacé - début Paléocène, les conditions de fracturation hydrauliques ont été atteintes dans les séries du Zechstein, et ont pu induire une recirculation des fluides hydrothermaux sous la couverture salifère, remobilisant ainsi le stock métal pré-concentré dans les niveaux réduits. Les principales concentrations sont actuellement observées à la base du Zechstein et sont compatibles avec le modèle de remobilisation proposé. Ces résultats sont en accord avec une datation paléo-magnétique obtenu par Symons (2011) sur le Kupferschiefer de Sangerhausen en Allemagne.

Download / Links

    BibTeX Reference

    @INPROCEEDINGS{,
        author = { Mejia-Herrera, Pablo and Royer, Jean-Jacques and Laurent, Gautier and Zielinska, Agata },
         title = { Rôle de l'inversion tectonique fin Crétacé - début Paléocène, et de la fracturation hydraulique dans la distribution des minéralisations du Kupferschiefer, Pologne },
         month = { "feb" },
     booktitle = { École Thématique CNRS: Ressources minérales-la vision du mineur. Poster session },
          year = { 2012 },
      location = { Mines ParisTech, Paris },
      abstract = { Le Kupferschiefer, une fine couche (< 4m) de shale noir d’origine marine datée au permien Supérieur (Zechstein), s’étendent sur une large surface du nord de l’Europe. Le Kupferschiefer de la région de Lubin sont des gisements sédimentaires stratiformes exploités pour le cuivre, l’argent et les métaux de base, et sont une des sources les plus importantes au monde pour l’argent et le cuivre. Les variations lithologiques sont contrôlées par l’environnement paléogéographique, et traduisent une évolution des conditions redox de la base (réductrices) au sommet (oxydantes) de la série du Zechstein. La matière organique ainsi que la couverture imperméable d’évaporites semblent avoir jouées un rôle prépondérant dans la mise en place des minéralisations. Plusieurs travaux récents suggèrent deux ou plus évènements tectoniques hétérochrones pour expliquer la mise en place des minéralisations du Kupferschiefer du centre de l'Europe. Dans ce travail entrepris dans le cadre du projet européen PROMINE, les séries du district de Lubin (Pologne) allant du Permien Supérieur au Cénozoïque, ont été restaurées séquentiellement pour évaluer les taux de compaction et de déformation de chaque unité sédimentaire. Il est montre que lors de l'inversion tectonique qui a affecté le Nord de l'Europe à la fin du Crétacé - début Paléocène, les conditions de fracturation hydrauliques ont été atteintes dans les séries du Zechstein, et ont pu induire une recirculation des fluides hydrothermaux sous la couverture salifère, remobilisant ainsi le stock métal pré-concentré dans les niveaux réduits. Les principales concentrations sont actuellement observées à la base du Zechstein et sont compatibles avec le modèle de remobilisation proposé. Ces résultats sont en accord avec une datation paléo-magnétique obtenu par Symons (2011) sur le Kupferschiefer de Sangerhausen en Allemagne. }
    }